Paysage région du Libournais
Le village de Saint-Émilion
Paysage région Côtes de Castillon
Paysage région Appellation Margaux
Paysage Entre-Deux-Mers
Paysage Entre-Deux-Mers
Côteaux Entre-Deux-Mers
Château AOC Côtes de Francs
Château AOC Pessac-Léognan
Récits, romans historiques, souvenirs
Une découverte du vin au travers d’histoires vécues, d’anecdotes et de récits historiques, de réflexions à propos du vin dans lequel se mélangent parfois émotions et sentiments...
Nouveauté
Dialogue du thé et du vin
Wang Fu, préface de Tseng Yu-Hui et Gil Delannoi
Editions Berg international, mars 2013, 35 pages


Sous la dynastie Tang, du fait d’une croissance des échanges entre la Chine du Sud et celle du Nord, le thé a connu un succès considérable sur tout le territoire au point de concurrencer le vin, plus particulièrement les alcools fermentés. Ce texte, datant d’un millier d’années, découvert à Dunhuang par le sinologue Paul Pelliot en 1908, décrit avec humour les deux breuvages.

... lire le résumé
Le cha jiu lun, « dialogue du thé et du vin », texte datant d’un millier d’années, fait partie des manuscrits retrouvés à Dunhuang par le sinologue français Paul Pelliot en 1908. En voici la première traduction française intégrale. Le thé et le vin prennent tour à tour la parole pour vanter leurs propres mérites. Qui va l’emporter ? On le saura en lisant ce dialogue contradictoire auquel Wang Fu, avec humour et bon sens, a ménagé un dénouement inattendu.
Nouveauté
La bouteille de vin : Histoire d"une révolution
Récit de Jean-Robert Pitte
Editions Tallandier, mai 2013, 310 pages


Histoire de la bouteille de vin sans laquelle le divin nectar n’aurait pu vieillir à l’abri de l’air et de la lumière, ni les terroirs se révéler avec autant d’éclat.

... lire le résumé
Par leurs formes qui varient dans le temps et d’une région à l’autre, les bouteilles de vin racontent une histoire passionnante. Cet ouvrage novateur le montre avec beaucoup de science et de verve. Jamais les vins n’auraient pu vieillir à l’abri de l’air et de la lumière et jamais la personnalité des terroirs et des millésimes n’aurait pu se révéler avec autant d’éclat sans l’invention de la bouteille. La révolution date du Ier siècle de notre ère, c’est la mise au point de la canne à souffler. Au début du XVIIe siècle, les productions européennes, trop fragiles, ne peuvent servir à déplacer des liquides à longue distance. C’est alors qu’un pays importateur, l’Angleterre, réalise la bouteille en verre épais et noir, élaborée dans un four chauffé au charbon. Les mêmes Anglais découvrent au Portugal les vertus du liège qui permet un bouchage hermétique et de confier aux bouteilles du vin de qualité, de les coucher, les transporter et les conserver. Bientôt ils inventent encore le Champagne mousseux que les Français ne confectionneront qu’à partir de la Régence. Les bouteilles d’outre-Manche sont en oignon, en poire, puis cylindriques à épaules plus carrées. Les françaises, elles, sont plutôt ovoïdes, à épaules tombantes, tant en Champagne et en Bourgogne qu’à Bordeaux où, au XIXe siècle, s’impose la forme cylindrique à épaules carrées...
Dans les vignes : Chroniques d"une reconversion
Récit de Catherine Bernard
Editions du Rouergue, février 2011, 231 pages, broché


Dans ce livre, Catherine Bernard raconte avec humour son installation, la conversion en bio de ses vignes et la naissance de ses premiers vins. Elle y fait aussi un portrait sans concession de la viticulture aujourd’hui, entre l’éden des petits chimistes et le graal des oenologues. Lecture recommandée à toute personne qui rêve de franchir le pas de la reconversion !

... lire le résumé
Présentation de l’éditeur
En janvier 2005 Catherine Bernard, quarante ans, journaliste originaire de l’Ouest de la France, achète trois hectares d’une parcelle dans les coteaux du Languedoc et s’installe comme vigneronne. Elle commence une autre vie, une nouvelle vie. Ce livre est le récit de son installation dans une région viticole bien particulière, le Languedoc, transformée dans les années 1960 par l’installation des pieds-noirs et où l’on arrache aujourd’hui les vignes avec les primes de l’Europe. La première leçon que Catherine prend de la terre : accepter qu’elle ne sait pas, admettre que ce qu’elle a appris pendant son année au CFPPA est au mieux un cadre. Elle entre dans la force des choses.
Biographie de l’auteur
Catherine Bernard est née à Nantes en 1963 et aujourd’hui près de Montpellier. Journaliste de 1984 à 2004, notamment pour l’hebdomadaire L’Usine nouvelle, et les quotidiens La Tribune et Libération dont elle a été la correspondante à Montpellier pour le Languedoc-Roussillon de 1999 à 2004. En 2004, formation au CFPPA (Centre de formation et de promotion agricole) pour préparer un BPA (Brevet professionnel agricole) de viticulture-oenologie.
Entre les vignes : Récits, rencontres et réflexions autour du vin
Récit biographique de Jacques Orhon
Les Éditions de l’Homme, 2011, 252 pages


Depuis un demi-siècle, Jacques Orhon n’a cessé de cheminer entre les vignes. Dans ce livre, il raconte les expériences uniques qu’il a vécues et les rencontres marquantes qui ont renforcé chaque fois sa passion du vin. Avec sa soif d’apprendre et son optimisme habituel, il nous emmène de son coin de France où il est né, jusqu’à Bordeaux, Chinon, l’Alsace, en passant notamment par Paris, le Périgord et les bords de la Méditerranée. Mais on voyage aussi de Moscou au Japon, en s’arrêtant entre autres en Autriche, en Argentine, en Nouvelle-Zélande, au Portugal… et au Québec où il a choisi de vivre.

... lire le résumé
Que ce soit en Sicile, en Camargue, en Croatie, dans les Corbières ou à Santorini, Jacques Orhon nous rapporte des faits vécus dont il tire des leçons de vie. Au fil de ces 21 récits, il nous fait vivre de l’intérieur, avec la verve qui le caractérise, des épisodes du quotidien des artisans du vin ainsi que des moments fastes auxquels seuls sont conviés de rares élus. Et pour chaque vignoble visité, il nous en donne les caractéristiques ainsi que les crus à déguster.

Enfin, il émaille son propos de réflexions sur ce monde qui a parfois tendance à se prendre trop au sérieux. A la fois inspirantes, chaleureuses et informatives, les histoires de Jacques Orhon vous séduiront tant par leur contenu que par l’esprit profondément humain et les leçons de vie qui s’en dégagent.

Jacques Orhon est maître sommelier, professeur de sommellerie depuis 1981 et fondateur de l’Association canadienne des sommeliers professionnels. Conférencier, expert en dégustation et globe-trotteur du vin, il collabore régulièrement à des émissions de télévision et écrit pour de nombreux magazines. II a publié plusieurs livres aux Editions de l’Homme, dont Le nouveau guide des vins d’Italie, Harmonisez vins et mets et Les vins du Nouveau Monde tomes I et Il.
Ecrits vin : Cuvée 2010, Edition bilingue français-anglais
« Souvenirs » sous la direction de Pierre Mora
Éditions Féret, 2010, 119 pages


40 textes courts de souvenirs, d'émotions et de sentiments autour du vin, sur les thèmes des sens, du temps, de l'amitié, des voyages.

... lire le résumé
Écrits vin Les histoires que l'on raconte ou que l'on se raconte sont des repères pour nous construire.

Si vous avez le désir de faire une pause pour laisser la place au « temps du récit », ouvrez ce recueil d'écrits du vin. Des émotions et des souvenirs liés aux vins, nos auteurs (étudiants de 2e cycle) en ont recueilli quelques-uns et les ont retranscrits en une série de textes brefs, contraints par la consigne de la concision et de l'expérience personnelle.

Ces textes ont le charme de leur jeunesse, ils laissent apparaître un « désir d'écrire », une émotion, une spontanéité à mi-chemin entre sensation et sentiment. Nos rencontres avec de grands vins sont des instants privilégiés, sources de souvenirs. Le vin met nos sens en éveil, nous fait voyager, nous conduit à aller vers les autres, nous installe dans un paysage, nous aide à mesurer le temps qui passe ou nous surprend par les jeux du hasard.

Si vous aimez le vin, ce livre vous transportera vers ces émotions véritables et vous rappellera quelques souvenirs anciens. Il a aussi un autre but : celui d'inviter le lecteur à prendre sa plume pour transmettre à son tour l'écrit d'un vin.
Les femmes & l’amour du vin
Récit de Ségolène Lefèvre
Éditions Féret, 2009, 184 pages


Illustré d'anecdotes et de récits, d'extraits de romans et de poèmes, de témoignages, un voyage dans le temps et l'espace qui éclaire les relations des femmes au vin. De l'Antiquité à nos jours, de l'Asie au Nouveau Monde, une rencontre avec ces paysannes et bourgeoises, nonnes et courtisanes, sommelières, prêtresses, etc., qui ont aimé le vin et su se faire une place dans un univers masculin.

... lire le résumé
Au fil de ces pages, vous croiserez des paysannes et des bourgeoises, des nonnes et des prostituées, des femmes du monde et des courtisanes, des sommelières et des vigneronnes, des journalistes et des prêtresses, des ménades et des ambassadrices du vin. Des anonymes et des célébrités qui, toutes, ont un point commun : elles ont aimé et aiment le vin.

A l'aube du XXIe siècle, il n'est plus question de guerre des sexes, mais d'un plaisir partagé autour d'une boisson pas comme les autres qui allie culture, convivialité et plaisirs dans un verre. Néanmoins il faut se souvenir des temps anciens. Certes, les hommes partageaient avec quelques femmes les plaisirs du vin, mais ils se réservèrent pendant très longtemps le privilège de l'élaborer et de le servir. Interdites de chais et de caves où leur simple présence faisait, dit-on, tourner le vin en vinaigre, les femmes étaient tenues loin des flacons ; leur sexe faible n'autorisait pas les boissons fortes dont l'usage pouvait entraîner de funestes conséquences.

De servantes d'auberge à sommelières, du verre d'eau rougie aux jurys de dégustations, de vendangeuses à viticultrices, il en aura fallu des audaces, des folies, de la constance pour réussir et se faire reconnaître dans ce monde masculin, mais que ne ferait-on pas pour l'amour du vin !
Le Vin & l’Amour : Entre littérature, sexe et sentiments
Récit de Philippe Brenot
Éditions Féret, 2009, 160 pages


Entre interdits et fantasmagories, frissons romantiques et sentiments platoniques une étude des relations intimes entretenues entre le vin et l'amour à travers le temps et les mythes : du mariage de Dionysos et d'Aphrodite aux beuveries de l'entre-deux-guerres en passant par les transgressions sensuelles de l'Orient et les poètes libertins.

... lire le résumé
L'ivresse des sens n'a d'égale que l'ivresse des mots lorsque le sexe et l'amour se mêlent au sang de la terre.

Philippe Brenot nous entraîne ainsi dans une quête millénaire. Depuis l'aube de l'humanité, le vin et l'amour enlacés font route commune, souvent très proches, parfois confondus, compagnons inséparables des agapes de la nuit, complices dans l'intimité, solides ennemis quand la fête a mal tourné... Pourquoi tant de proximités et tant de points communs ? Pourquoi, parfois, tant de haine et de défiance l'un envers l'autre ?

Pour répondre à ces questions, l'auteur interroge leur nature afin de comprendre les raisons de ces mots communs : la séduction, la première fois, le coup de foudre, les façons d'en parler, le fantasme, le désir, l'excitation, le plaisir... Vient alors l'ivresse amoureuse. Notre écrivain en dévoile l'histoire. Elle commence dans les premiers moments où ces deux principes s'entraident, le vin pour l'amour et l'amour pour le vin. Elle se poursuit dans les fêtes sexuelles de l'Antiquité où tous deux participent à l'excitation du carnaval. On en trouve mention dans la Bible, puis à Babylone, en Grèce, à Rome, aussi bien en Orient qu'en Occident. Au fil des siècles, du Moyen Âge à celui des lumières, des cabarets et guinguettes aux fêtes modernes, elle demeure jusqu'à l'intimité partagée entre deux amants, pour qui les charmes de l'amour et du vin officient toujours de concert.

Le vin prépare à l'amour comme l'amour se nourrit du suc de la vigne pour atteindre l'ivresse suprême des ceps et des corps emmêlés. Philippe Brenot nous rappelle enfin qu'il existe de nombreuses manières de goûter un vin, de l'approcher, de l'observer, de le déguster, et autant de façons d'être en amour, de se connaître, de se séduire, de s'aimer. Que ce soit dans le vin ou dans l'amour, on peut pécher par défaut ou par excès, connaître l'apothéose ou bien quelques déboires. Ce sont en amour les errances d'Éros, et pour le vin, les errances de l'alcool. Il suffit alors de raisonner. À faible dose, le vin est l'allié de l'érotisme.

Du côté des sentiments, le vin peut encore guérir du mal d'amour comme l'amour, lui, se nourrit du vin. Si ce très beau livre illustre les liens secrets qui unissent le vin, l'amour et la littérature, les passions charnelles et le sentiment amoureux, l'amour du vin et de la chair, il est aussi un cri du coeur : Vivez ! Vivez de vin et d'amour !
Le vin des rues
Récit de Robert Giraud, préface Philippe Claudel
Éditions Stock, 2009, 249 pages


Dans ce recueil paru dans les années 1950, le journaliste et écrivain évoque un Paris perdu et insolite à travers des histoires glanées lors de ses pérégrinations nocturnes dans les rues mal éclairées du quartier des Halles, sur les quais et, surtout, dans les bistrots. Car le vin est un sérum de vérité qui délie les langues.

... lire le résumé
L'eau, Robert Giraud la laisse à la Seine et au grand ciel au-dessus des toits qui parfois s'ouvrent en deux comme s'il se fendait d'un grand chagrin. Dans le monde de Giraud, on boit parce qu'il faut bien vivre un peu, continuer, se dire quelques mots, se donner quelques regards, afin de se croire moins seuls, moins perdus.
Le Vin et la Musique
Récit de Sylvie Reboul
Éditions Féret, 2008, 159 pages


L'association du vin et de la musique est retracée à travers les âges, au cours des banquets dans les civilisations les plus anciennes d'Orient, et plus particulièrement à travers les chansons en tous genres. S. Reboul s'est notamment intéressée à la place du vin dans la vie des musiciens (Richard Wagner, Brahms, Verdi, Charles Aznavour, Pierre Perret...).

... lire le résumé
Quel que soit votre style de musique, classique, jazz, rock, pop, rap... la forme musicale, opéra, symphonie, chanson, big band, trio, quintet... il existe nécessairement un vin, une alliance possible qui vous fera sublimer ce que vous entendez.

Michel Onfray a dépeint les liens qui unissent le vin à la musique : « Le temps du vin est celui de la musique, évanescent et destiné à creuser l'âme pour laisser des traces, des souvenirs, des témoignages. »

De fait, au fil des siècles, musique et vin apparaissent comme des partenaires naturels. Sylvie Reboul nous invite ainsi à remonter le fil du temps en retraçant l'histoire de cet accord parfait. Elle fait revivre les banquets des civilisations les plus anciennes, nous fait partager le rythme des ordres religieux. Plus tard, les fêtes de cour perpétuent cette tradition tandis que les guinguettes, les cafés-concerts et les sociétés bachiques et dansantes contribuent, comme dans les temps les plus reculés, à la communion entre les hommes.

Cet itinéraire nous conduit jusqu'aux nombreux festivals qui, de nos jours, nous convient à l'émotion. La deuxième partie de l'ouvrage est consacrée à la chanson. Chants anciens du Moyen Âge, opéras, chansons contemporaines... le répertoire évoquant le vin est immense. On chante et l'on boit entre amis ou avec la foule pour partager la joie, la nostalgie ou l'enthousiasme... La musique anglo-saxonne regorge également de références au vin, de Woody Guthrie aux Beasties Boys en passant par des interprètes cultes du monde du blues, du jazz, du rock et de la pop. Cet ouvrage ne serait pas complet s'il ne s'était intéressé à la place du vin dans la vie des musiciens. Des troubadours du Moyen Âge qui en jouissaient largement, aux chansonniers du XIXe siècle, vous irez de découverte en découverte avec un Richard Wagner amateur de Champagne, ou un Giuseppe Verdi cultivant ses vignes et faisant son vin...

Le vin et la musique rythment les actes les plus intenses de la vie spirituelle, sociale et culturelle des hommes. Ils créent un climat propice à la présence du divin et favorisent l'éloignement du quotidien ainsi que le partage des émotions.

Si vous avez déjà écouté le vin « chanter » dans les cuves, vous resterez sous le charme de la découverte de ce livre de l'attaque au final. Sinon, lisez et tendez l'oreille : vous n'écouterez plus jamais le vin comme avant.
Quai des chartrons
Récit de Jean-Paul Malaval
Éditions Presse de la Cité, 2002, 468 pages


Au tournant du 20e siècle, la passionnante odyssée d'une famille de vignerons corréziens émigrée dans les terres mythiques du Médoc.

... lire le résumé
Après la grave crise du phylloxera évoquée dans Les Vignerons de Chantegrêle, les descendants des Pierrebrune et des Madelbos, David et Gaspard, s'installent dans le Médoc et créent un grand vin, le Clos-Marzacq, qui va même obtenir une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900.

Fort de ce premier succès, après moult intrigues, Gaspard parvient à se faire accepter à Bordeaux, dans le milieu très fermé du quai des Chartrons, tremplin vers l'Angleterre et les Etats-unis.

Il connaît la fortune, la griserie du pouvoir. Mais sa mélancolie cache son amour impossible pour Constance. Dans la solitude de son domaine, David, lui, poursuit son ambition de tirer encore le meilleur vin de ses terres.
Autres catégories